top of page

Neurosciences, stress et surpoids.

Les neurosciences jouent un rôle essentiel dans notre compréhension du stress et de ses effets sur notre cerveau mais aussi nos comportements. Elles permettent d'identifier les mécanismes neuronaux impliqués dans la réponse au stress, les effets du stress chronique sur le cerveau, les mécanismes de régulation du stress et de développer des solutions pour changer pour de bon nos comportements et donc notre corps :


image en couleurs représentant les neurones

  1. Réponse au stress : Lorsque nous sommes confrontés à une situation stressante, le cerveau active le système de réponse au stress, qui implique des régions telles que l'amygdale, l'hypothalamus et l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, régions impliquées dans la libération d'hormones de stress telles que le cortisol, pour préparer l'organisme à réagir au danger. Le lien entre stress et surpoids va se renforcer chez certaines personnes plus sensibles au stress.

  2. Effets du stress chronique : Le stress chronique peut avoir des effets néfastes sur le cerveau. Les neurosciences ont révélé que l'exposition prolongée au stress peut entraîner des altérations dans les régions du cerveau impliquées dans la régulation des émotions, la mémoire et la prise de décision, comme le cortex préfrontal et l'hippocampe. Ces altérations peuvent contribuer au développement de troubles de l'humeur, de l'anxiété, de problèmes de mémoire et d'autres problèmes de santé mentale.

  3. Plasticité cérébrale et résilience : Les neurosciences ont également mis en évidence la plasticité cérébrale, c'est-à-dire la capacité du cerveau à se modifier et à s'adapter. Cette plasticité peut jouer un rôle clé dans la résilience face au stress. Des études ont montré que certaines régions du cerveau peuvent se réorganiser et se renforcer en réponse à des expériences de stress, ce qui peut favoriser une meilleure adaptation à nos besoins et une meilleure récupération.

  4. Mécanismes de régulation du stress : Les neurosciences ont identifié plusieurs mécanismes de régulation du stress. Par exemple, l'activation du système de récompense du cerveau, qui implique la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine, peut aider à atténuer la réponse au stress et à promouvoir des comportements adaptatifs. Les mécanismes de régulation émotionnelle, tels que le cortex cingulaire antérieur, sont également impliqués dans la gestion du stress.

  5. Des solutions qui marchent : Les neurosciences contribuent à développer des solutions pour atténuer les effets négatifs du stress. Lors de mes coachings, j’utilise des techniques issues des neurosciences et qui reposent sur une meilleure compréhension des mécanismes cérébraux automatiques et inconscients aux réponses au stress et permettent aux personnes de modifier durablement leurs comportements obsolètes et non adaptés à leur vie présente, afin d’initier des changements durables dans leur vie, notamment par rapport à leur poids mental et physique.


Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page