RENCONTRE AVEC

Marie-Josée DESERTOT

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu envie d'aller découvrir le monde et les gens qui en font sa richesse. C'est donc naturellement que je me suis orientée vers les langues étrangères. Mon diplôme de traductrice quadrilingue en poche, j'ai connu de belles expériences professionnelles et humaines, comme traductrice, certes, mais également comme professeur d'anglais, de français-langue étrangère et assistante de direction à l'international.

Mon attrait pour le travail collaboratif donnait du sens à ma vie professionnelle, du moins, c'est ce que je croyais. Un monde professionnel s’éloignant de mes aspirations, j'ai senti au fond de moi que je voulais autre chose, car je m'éloignais de ce qui m'avait animée au départ : l'humain.

Pendant plus de quinze ans, j’ai beaucoup lu sur le développement personnel, me suis formée à l’écoute active, au lâcher-prise, à la connaissance de soi et de l’autre et bien d’autres… Jusqu’au jour où j’ai rencontré Nathalie Meer et l’ai écouté parler de sa méthode et de ses motivations profondes.

J’ai également écouté beaucoup de témoignages de coachs et de personnes qui ont suivi sa méthode et transformé leur vie, bien au-delà de leur problématique de poids. Je me suis dit à moi-même "C'est ça que je veux faire !", m'épanouir et accompagner les autres à l'être tout autant, en leur proposant des outils pour faire évoluer leur vie dans le bon sens. Tout un programme !

Beaucoup de personnes parlent d'avoir une meilleure vie, un corps plus harmonieux mais reproduisent inexorablement les mêmes schémas de vie et de comportements car tout changement leur semble très difficile, voire impossible. Bien souvent, nous décidons de changer pour ce qui nous inspire après une maladie, une séparation ou toute autre grande souffrance. Et s’il nous était donné de changer pour le meilleur sans violence et dans la sérénité ?

Quand nous comprenons que les mêmes pensées mènent inévitablement aux mêmes choix, comportements, expériences, qui nous feront toujours ressentir les mêmes émotions, il est facile de prédire que nous allons avoir des pensées similaires et rejouer les mêmes scenarii.

Notre vie se joue avec 5% de pensées conscientes et 95% de comportements mémorisés inconsciemment. On a beau vouloir devenir positif consciemment, ces 5% de conscient n’ont littéralement aucune chance, malgré toute la bonne volonté et motivation de départ, face à nos 95% de comportements et habitudes automatiques. Le résultat est que, malgré tous nos efforts et une motivation certaine de départ, nous revenons rapidement à la case départ, avec en prime une mésestime de soi accentuée.

Si nous prenons l’exemple du surpoids, la plus grande erreur consiste à faire un régime ou plus généralement dicter à son corps la façon dont il doit s’alimenter : quoi, combien, quand et comment. Pourquoi ? Tout simplement, parce que notre corps est un organisme ultra sophistiqué, qu’aucun homme ne saurait copier et reproduire. Nous avons un système homéostatique qui gère nos besoins en calories et nutriments, sans que nous ayons à intervenir, tout comme nous n’avons pas besoin de gérer notre température. Aucun nourrisson ne connait les règles des 3 à 4 repas « équilibrés » par jour, ni les recommandations de manger copieux le matin et léger le soir, encore moins le nombre de calories qu’il doit ingérer et pourtant il s’autorégule et ne prend pas de poids, à moins qu’on le force à manger au-delà de sa faim. Mais là encore, il saura vous faire comprendre qu’il n’en veut plus, d’une façon ou d’une autre. De même, les seuls animaux obèses que vous rencontrerez sont des animaux de compagnie, nourris par l’humain. Quand, par le biais de notre cerveau, nous venons interférer sur ces fonctions homéostatiques, nous nous coupons de nos ressentis corporels en suivant un régime qui n’écoute plus les apports indispensables à nos cellules. Frustré, carencé, non écouté, notre organisme va tôt ou tard se rappeler à nous en prenant la main sur notre volonté et nous faire reprendre nos kilos perdus et même plus, de peur d’avoir à revivre ces privations en nutriments et calories nécessaires à sa bonne santé.

Parallèlement, à revivre sans cesse les mêmes émotions négatives issues de nos expériences passées, notre corps contrôle notre vie comme s’il était notre esprit. En effet, comme il ressent en permanence des émotions récurrentes issues de notre passé ou des transmissions héritées génétiquement de nos familles (peur de manquer, peur du jugement, de l’abandon…), il ne travaille qu’à nous préparer un avenir construit sur notre passé, en reproduisant les mêmes schémas, encore et encore. On comprend alors que c’est notre environnement extérieur qui contrôle nos pensées et nos émotions et tant que nous ne décidons pas d’aller au-delà de ce cercle vicieux, nous ne pouvons pas créer un avenir meilleur.

Pour résumer, je dirais qu’il faut apprendre à se reconnecter avec ses ressentis corporels naturels pour un rééquilibrage réel et pérenne, mais aussi travailler efficacement sur ces comportements neuro-inconscients qui nous contraignent à vivre un quotidien trop prévisible, difficile, stressant et de prime abord sans solution. C’est sur ces deux points majeurs que travaille la Méthode Meer® et qui fait son exclusivité. C’est aussi cela qui fait que cette méthode donne d’aussi bons résultats quelque que soit la problématique initiale et ce, durablement.

Au-delà d'une méthode dont l'efficacité n'est plus à prouver, des outils de coaching à la pointe de la recherche en neurosciences et épigénétique, le métier de coach neurocomportementaliste m'a donné l'opportunité de rencontrer des médecins, des psychologues, des ostéopathes, d'autres coachs... Des femmes et des hommes, avant tout, passionnés par l'humain et surtout bienveillants dans l'approche de l'autre. Un vrai bol d'air frais et de bonne humeur !

Forte de mes propres expériences de vie, professionnelles et personnelles, j'accueille et j'accompagne les personnes qui souhaitent s'alléger la vie, que ce soit par la perte de poids durable (sans aucun régime, sans substitut, ni médicaments !), mais aussi, plus globalement dans leur souhait de se retrouver elles-mêmes, d'orienter leur vie vers ce qu'elle a de meilleur à leur offrir et en l'abordant de façon plus sereine et joyeuse.