Les émotions : des clés pour élargir le champ des possibles.


Si notre éducation, les conventions sociales, le milieu professionnel, nous ont inculqué que la justesse des choix que nous posions passait uniquement par notre mental et que prendre en compte nos ressentis dans la prise de décision était un manque de maturité ou de professionnalisme caractérisé, les meilleurs spécialistes en neurobiologie montrent qu'il en est tout autrement.


Si, dans les toutes premières années de notre vie, nous laissons exprimer nos émotions au travers de notre curiosité, notre spontanéité, notre environnement de vie nous apprend, très rapidement, à taire, refouler en nous, ces précieuses alliées qui nous invitaient, simplement, à exprimer les richesses de notre être profond.

Peu à peu, nous nous sommes pliés aux choix des autres pour rentrer dans le moule préparé spécialement pour nous, afin d'être conformes aux attentes de notre environnement de vie, mais au détriment de ce qui constitue notre richesse personnelle.



Nous avons toutes et tous en mémoire des phrases qui nous ont fini par nous faire croire que nos ressentis n'étaient pas du tout fiables, comme "Mais non, tu n'as pas mal, ce n'est rien !" ou "Arrête de t'écouter, tu te laisses aller !" ou bien encore "Un homme, un vrai, ça ne pleure pas !".

On ne compte plus les dégâts causés par ces affirmations qui nous invitent violemment à poser du déni sur nous-mêmes. Et, quand elles remontent à la surface, on est effrayé de ce qu'elles pourraient nous faire voir. Plus on les enfouit au fil des ans, plus elles font du bruit quand elles surgissent.


Les émotions au cœur des relations humaines.



Nous avons également appris que se fier à nos ressentis était parfois source de conflit avec les autres car affirmer sa singularité posait un réel problème à nos semblables, qui tentaient, tant bien que mal, eux aussi, d'étouffer leurs propres émotions pour nier ce qui les définissait réellement et ne pas avoir à les regarder de plus près.


Les émotions sont une partie intrinsèque de l'être humain. Les occulter c'est nier une partie importante de ce qui fait notre richesse. Si, plutôt que les refouler constamment, notamment quand elles s'expriment fortement en nous, lors d'un changement important dans une relation, un questionnement sur le plan professionnel, nous décidions enfin d'accueillir nos émotions, de regarder ce qu'elles ont à nous dire ?

Pour trouver de nouvelles ressources et avancer efficacement sur notre chemin de vie, il serait intéressant d'utiliser notre capacité à ressentir ce que nous dit notre corps au travers de nos ressentis. Plutôt que de considérer nos émotions fortes comme des fauteurs de troubles, les regarder comme des clés, des indicateurs de ce qui résonne en nous. C'est ce qu'ont compris certains managers.



En effet, dans le monde de l'entreprise, en dehors de celles qui veulent juste s'acheter un code de bonne conduite en affichant une charte de bien-être au travail mais qui n'en comprennent même pas le sens profond, il existe, de plus en plus, des entreprises, des managers à part entière qui ont compris, qu'il n'est plus possible, aujourd'hui, d'occulter le facteur humain et sa diversité dans les relations de travail.

Certains ont décidé de placer l'écoute et la bienveillance au cœur de leur management. Ils ont compris qu'un salarié n'est pas juste une "ressource" humaine, au même titre qu'un véhicule ou une machine-outil. Considéré dans sa globalité d'être humain, le salarié pris en compte, écouté, entendu, aura à cœur de donner le meilleur de lui-même, voire au-delà.


S'empêcher de ressentir c'est nier la moitié de son être.

Rester uniquement dans le mental, sans prendre en compte les messages subtiles de notre corps, faire toujours plus, construire toujours plus de barrages mentaux pour stopper ces messages internes, qui ont tant de choses à nous dire, s'interdire de se poser un instant pour écouter ce que notre être vous nous montrer, c'est ce qui peut mener au burnout, à une vie jalonnée de regrets, par rapports aux actes que nous aurions aimé poser dans notre existence.


Emprunté au latin motio "action de mouvoir", l'émotion est avant tout un précieux allié dans l'élaboration de pensées constructives et efficaces pour nous.

Si certains restent persuadés que les occulter permet de prendre des décisions plus rationnelles, nous constatons pourtant qu'un sentiment d'incomplétude se manifeste souvent en nous quand nous devons poser des choix importants dans notre vie, sans tenir compte de nos ressentis. S'autoriser à s'écouter, voir ce que nos sentiments veulent nous faire comprendre, permettrait sans aucun doute de prendre des décisions en résonnance avec nous-mêmes.

Au lieu de voir les émotions comme source d'anxiété, de conflit, posons le problème différemment. Qu'ont-elles donc à nous dire ? Comment pouvons-nous les utiliser positivement plutôt que de les subir ? Pourquoi continuons-nous, bien souvent, à nous priver de cette faculté riche en enseignements ?



Tout comme vos proches aimants, je vous invite à poser un peu de bienveillance sur vos émotions que vous jugez comme négatives, quand elles se manifestent. Elles ne viennent pas à vous par hasard !

Elles sont un indicateur important, qui vous invitent à considérer votre être dans sa globalité, avec ses envies, ses croyances et ses freins, parfois. Regardez-les comme une aide supplémentaire pour ne plus vivre dans la frustration et les regrets et vous permettre de poser les bons choix de vie, pour vous réaliser pleinement et ce, quel que soit votre âge !